top of page

Le régime Seignalet m'a ressuscitée !

Dernière mise à jour : 26 janv.

Quand je suis tombée malade de Lyme, après 5 années d'errance médicale pendant lesquelles les bactéries ont profité pour bien proliférer, chaque parcelle de mon corps souffrait.


Chaque matin au réveil, j'avais l'impression d'avoir 100 ans, je souffrais le martyr et la "mise en route" me demandait des efforts surhumains.

La journée, la plupart du temps, je "rajeunissais" un peu et j'étais heureuse de me sentir comme une petite jeunette de 80 ans, simplement percluse de douleurs musculaires, épuisée d'avoir sauté de sa chaise, l'esprit embrumé d'un soupçon d'Alzheimer, le tout saupoudré de turbulences digestives qui pliaient parfois en deux mon ventre gonflé digne d'une femme enceinte de 6 mois.


Mais c'était toujours mieux que le matin et, surtout, tant que les odieux et monstrueux vertiges –qui pouvaient me clouer au lit des jours durant – me laissaient tranquilles, je me réjouissais, presque.


En fait, c'était vraiment pas la joie. La douleur, on s'y fait : une semaine, quinze jours, un mois... on tient parce qu'il faut tenir et qu'on sait que ça va passer. Mais quand la douleur s'accompagne d'une cohorte de symptômes de plus en plus puissants, de plus en plus invalidants...


...5 ans de torture, sans l'ombre d'une porte de sortie à l'horizon, c'est plus que quiconque ne devrait endurer.

Aussi on ne souhaite plus que chose, ce n'est même plus de guérir mais d'en finir. Heureusement, la force de vie en nous est plus forte que tout, bien plus forte qu'on ne pourrait l'imaginer.


Mais cette flamme de vie a souvent besoin d'un déclic, d'une étincelle pour se remettre à flamber.


Mon étincelle a été un formidable médecin qui aurait pu se contenter d'une retraite paisible mais qui, animé par sa passion pour son beau métier, a préféré reprendre du service pour le plus grand bien de ses patients. Juste à temps pour moi. C'est un peu par hasard que nos chemins se sont croisés et qu'il m'a prise sous son aile. Ou plutôt SUR ses ailes. Ce n'étaient pas des ailes protectrices, étouffantes, mais des ailes qui incitaient à s'envoler, toujours plus haut. Il avait le chic pour tirer ses patients vers le haut, oui, avec beaucoup d'humanité, de compassion, mais aussi énormément d'énergie et parfois, des petits coups de pieds au derrière pour nous pousser à avancer. Bien dosés.


Cet homme a ma reconnaissance éternelle. 💖 (Docteur, si vous me lisez 😘💖)


À l'époque personne ne savait ce que j'avais.

Il a été le premier à me parler de FIBROMYALGIE*. Même si cela n'expliquait pas tout, et surtout pas la cause de mes maux, on s'en rapprochait.

Et ce premier "diagnostic" a été pour moi un grand soulagement : enfin, on reconnaissait ma souffrance. Ce n'était pas "dans ma tête", il ne souhaitait pas me mettre sous anti-dépresseur pour se débarrasser de moi comme mon précédent médecin. Il souhaitait réellement m'aider et ça se sentait. Il m'a tendu la main pour me sortir du fond du trou, ce gouffre sombre, froid et sans fond dans lequel je m'enfonçais depuis des années.


Et surtout, ce premier diagnostic lui a permis de m'orienter vers cette incroyable méthode qui allait ranimer en moi la flamme de vie et surtout l'ESPOIR : le régime Seignalet.

Ce célèbre régime anti-inflammatoire et hypotoxique repose sur l'éviction des laitages, du gluten et du sucre. Il permet de mettre en sommeil plus d'une centaine de maladies !**

Mais oui, vous avez bien lu : cela signifie plus de pain et de fromage, de pizzas, de pâtes à la crème fraîche, de quiches, de desserts lactés, de gâteaux, de... de tout ce que j'adorais !!!

Un véritable coup de massue sur la tête.


Mon formidable médecin m'a bien fait comprendre que si je voulais m'en sortir je devrai en passer par là. Je n'avais pas le choix. En sortant de son cabinet, je pleurais. Parce que je savais que j'étais au pied d'une montagne à gravir. Que ça allait être sacrément rude de me priver de tout les aliments que je préférais, des seules sources de plaisir qu'il me restait dans ma vie devenue toute pourrie. Je pleurais parce que cette fenêtre d'espoir qui venait de s'ouvrir m'aveuglait.


Les débuts ont été très difficiles.

Le manque, la frustration, les pulsions à contrôler.

Les essais culinaires râtés, les infâmes produits sans gluten du supermarché impossibles à avaler, les yaourts au soja nature au goût fort et écoeurant, les pains faits maison tassés et durs comme des briques.


À l'époque, en 2010, l'industrie du sans gluten en était à ses balbutiements. Les premiers essais de substituts étaient franchement minables, à l'image de ces pâtes au riz gluantes que je ne suis pas prête d'oublier ! 😂 Il y avait peu de livres de recettes sur le sujet, seuls quelques blogs sur le net commençaient à en parler. Et pourtant, il n'y avait pas d'autre solution que de cuisiner, faire ses propres expériences, se creuser la tête pour trouver des compensations et essayer de retrouver un peu de plaisir dans l'assiette. Quand on ne tient pas sur ses jambes, c'est un véritable défi à relever.


Mais j'ai tenu. Et comme j'ai bien fait !

Au bout de quelques jours seulement j'ai commencé à me sentir mieux : mes troubles digestifs se sont calmés et j'ai commencé à dégonfler. Pas seulement du ventre mais de tout mon corps, dès les premiers jours, avant même de commencer à perdre du poids. Puis, au bout d'une dizaine de jours, mes douleurs tendineuses et musculaires ont franchement diminué. Peu à peu mon brouillard cérébral s'est atténué. J'ai retrouvé des forces et pu sortir de mon lit.

Une véritable RÉSURRECTION !


Tout n'était pas réglé mais ma flamme vitale s'était rallumée et c'est ce qui m'a permis d'affronter la suite quelques mois plus tard : ma maladie de Lyme.


Un premier traitement antibiotique de 6 mois, rude. Une amélioration. Deux ans plus tard, une violente et brutale rechute suite à une nouvelle piqûre de tique associée à un stress important. Une nouvelle rencontre : une super "Doc Lyme", un nouveau traitement de 9 mois, encore plus rude mais salvateur cette fois.


Le traitement a été si violent que je me demande si j'aurais tenu sans l'aide précieuse du régime Seignalet. Ma super "Doc Lyme" imposait ce régime systématiquement à ses patients (avec une poigne de fer, c'était non négociable ! 😂) Mais je pense que ces deux années où j'ai pris de l'avance sur ce régime m'ont grandement aidée à préparer mon terrain, à diminuer ma charge toxinique et mon inflammation et à calmer la plupart de mes symptômes. J'étais plus forte, mieux préparée à entrer en guerre et j'ai forcément mieux supporté mon traitement de cheval.


Aujourd'hui, je continue le régime Seignalet. Depuis 12 ans, donc. Et pour rien au monde je ne cesserais !

Et pour cause : si je peux tolérer quelques exceptions, je ne peux pas dévier trop longtemps ou en trop grande quantité sans que mon corps ne me rappelle à l'ordre : les douleurs et la fatigue reviennent violemment. Lyme a fait tant de dégâts dans mon corps pendant toutes ces années qu'elle m'a laissé des séquelles probablement irréversibles, une fragilité que je ne peux me permettre d'ignorer.


Ce régime que j'ai tant détesté il y a 13 ans, c'est aujourd'hui mon meilleur ami, celui qui veille sur moi et ma santé, un compagnon protecteur que j'ai appris à aimer après l'avoir apprivoisé.


C'est pourquoi j'ai à coeur de partager avec vous cette merveille, parce que je sais qu'il peut faire des miracles. Vraiment.


Pas pour tout le monde bien sûr. Chaque cas est différent, chaque personne est unique. Mais, d'après les statistiques du Dr Seignalet (et c'est ce que je constante aussi dans mes consultations), quand ce régime est indiqué, il améliore considérablement la situation dans environ 8 cas sur 10. ***


Ce serait vraiment dommage de ne pas l'essayer et de passer à côté de la solution à vos problèmes de santé !


Voilà pour cet humble témoignage qui, je l'espère, vous encouragera à vous prendre en main, malgré la difficulté, car pour ce genre de pathologies chroniques, la pilule miracle n'existe pas et la médecine conventionnelle n'a pas grand chose à proposer si ce n'est de nous anesthésier.

Si vous souhaitez tenter l'expérience et ressentez le besoin d'être accompagné.e – car oui, au début, c'est difficile de s'y mettre seul – n'hésitez donc pas à me contacter pour en savoir plus sur mes accompagnements ou à me rejoindre pour un atelier.


Quelque soit votre situation, je vous souhaite de tout coeur de trouver dans ce régime, ou ailleurs, l'aide dont vous avez besoin. Prenez bien soin de vous, rien n'est plus précieux que notre santé. 🍀💖


Cathy MARQUIS

06 37 61 25 27


 

NOTES :


* La fibromyalgie n'est pas une maladie mais une étiquette posée sur un ensemble de symptômes (douleurs, fatigue, troubles digestifs, troubles cognitifs...) à ce jour inexpliqués par la science. C'est une sorte de "fourre-tout" médical dans lequel on vous place quand on ne sait plus quoi faire de vous, si ce n'est de tenter de faire taire les symptômes à l'aide d'antidépresseurs et de puissants anti-douleurs, ce qui ne résout en rien le problème.

Dans mon cas, comme bien souvent, ces symptômes étaient dûs à la maladie de Lyme et ils ont quasiment tous disparus après le traitement et en partie grâce au régime Seignalet. Ce dernier seul n'aurait pas suffi à me "guérir" puisqu'il fallait détruire les bactéries, mais il réduit considérablement les symptômes inflammatoires (ceux de la fibromyalgie) entraînés par l'infection galopante.


** Le célèbre Régime Seignalet, mis au point en 1985 par le Dr du même nom, permet de mettre en sommeil plus d'une centaine de maladies.

Il est efficace sur toutes les maladies à composante inflammatoire, et en particulier : les douleurs articulaires, les maladies auto-immunes, les troubles cutanés, la maladie de Lyme et les syndrome de fatigue chronique, troubles ORL chroniques etc...

Il s'agit plus d'un mode de vie que d’un « régime ». Il faut le suivre toute sa vie car si on reprend une alimentation classique, les symptômes reviennent.


*** Le taux moyen de réussite du régime Seignalet se situe entre 80 et 95% et peut atteindre près de 100% pour 10 affections (sclérodermie, angor, dépression endogène, diabète de type 2, dyspepsie, acné, aphtose, bronchite chronique, gastrite, urticaire).


Pour voir les statistiques du Dr Seignalet :


Pour en savoir plus sur le régime Seignalet : https://www.seignalet.fr/fr/le-regime-seignalet/comprendre-le-regime/la-methode-seignalet.html




93 vues0 commentaire